Pour l’amour du monde

PORTRAIT D’HANNAH ARENDT

« Hannah Arendt est morte en 1975 à New-York. Je ne suis jamais allée à New-York et je n’étais pas née en 1975. Je suis née en 1984, à l’aube de l’effondrement d’un mur qui allait faire couler des larmes de joie, faire résonner les marteaux piqueurs et danser la foule. La chute du mur de Berlin sonne pour moi comme l’effondrement d’une hypothèse politique qui laissera place à un désir de liberté et de justice sociale plus grand.

Quelques années plus tard, les rêves se sont un peu enlisés dans la succession des crises sociales, politiques, climatiques, économiques… Dans les décombres des idéologies de mes parents, j’ai cherché des petits cailloux, comme pour retrouver le chemin d’une pensée pour ouvrir de nouveaux horizons… »

Notes janvier 2020, Amélie Clément

Hier, c’était le récit des régimes totalitaires qu’Hannah Arendt analysait et qu’elle concevait comme une des terribles conséquences de l’avènement de la modernité.

Qu’en est-il à notre époque ?

Aujourd’hui, la première menace semble être la dégradation des conditions d’une pensée critique autonome. Il semblerait que le jugement pratique, qui est le propre de tout individu, se retrouve pris en charge par des spécialistes et annihile, par conséquent, toutes les chances de créer un espace public comme lieu d’expression de l’opinion publique.

Revenir sur ces maux de l’Histoire et sur la pensée de cette femme singulière, fut l’opportunité de redécouvrir l’idéal d’une pensée, qui redonne à l’être sa compétence critique. Les artistes ont une place à prendre dans cette reconquête et l’oeuvre est ici à considérer au sens littéral, comme la production de l’esprit, une pensée en action.

« Juger : une activité humaine en apparence simple, que l’on pourrait réduire volontiers à sa forme courante judiciaire ou à ses aspects logiques. Hannah Arendt, au contraire, discerne dans cette activité éthique ce qui permet d’agir selon des valeurs et de résister à l’inacceptable. »

Préface de Juger – Essai sur la philosophie de Kant d’Hannah Arendt, Seuil, 2017

Le Ballon Vert - Pour l’amour du monde - @5_LE_BALLON_VERT_POUR_L_AMOUR_DU_MONDE_JULIENHELIE
Le Ballon Vert - Pour l’amour du monde - @2_LE_BALLON_VERT_POUR_L_AMOUR_DU_MONDE_JULIENHELIE

Durée

55 minutes

Distribution

Direction artistique et interprète : Amélie Clément

Auteur : Jean-Luc Charlot

Musicien : Arnaud Longval

Création et régie son : Antoine Quoniam

Création vidéo : Nicolas Giraud

Création et régie lumière : Nathalie Guibout

Régisseurs tournée, plateau et son : Pierre Blin et Xavier Hurel

Création et diffusion(s)

28/29 septembre 2021 : 32 rue des Cordes, Comédie de Caen – CDN de Normandie, Caen

15 octobre 2021 : la Ferme, Hermanville-sur-mer 

En janvier et février 2022 : dans les lycées normands, dans le cadre du dispositif Regard de la Région Normandie

Production

Production déléguée de la Comédie de Caen – CDN de Normandie